multiservice

[DOSSIER] Le retour du multiservice

Créé le : 05/04/2021
Comptoir de Campagne Champdieu. Crédit photo : Quentin Zinzius

Crédit Quentin Zinzius

Par Quentin Zinzius

Alors que les campagnes se vident de leurs petits commerces, les Comptoirs de Campagne comptent bien enrayer le phénomène. En multipliant les services essentiels sans concurrencer les commerces déjà présents, la petite chaîne se développe et redonne vie aux villages excentrés.

 

Il est 9h du matin, ce samedi d’hiver, dans le petit village ligérien de Champdieu. Les vents chargés de sable teignent l’air d’une couleur ocre, et fouettent violemment les rues dans une ambiance presque apocalyptique. Pourtant, dans ce petit bout de campagne, l’heure n’est pas à la fin du monde, bien au contraire. Au milieu des rues désertes, une petite oasis met fin à l’illusion : le Comptoir de Campagne, seul commerce du village, accueille ses premiers clients.

Le sens du local

À l’intérieur, les sens s’affolent. L’odeur du pain chaud, les légumes colorés, le parfum des sachets de thés et autres tisanes… Une multitude de produits, qui portent pourtant tous une même indication : « produit de Forez », ou plus simplement, produit dans la région. Car dans cette boutique, la priorité, ce sont les circuits-courts. « Les légumes sont tous de la région, la viande est produite à quelques kilomètres, et les yaourts sont fabriqués dans le village d’à-côté ! » indique fièrement Corinne Juban, la gérante. Et ce ne sont pas les seuls : vins, pâtes à tartiner, jouets, cosmétiques et fleurs sont autant d’articles...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

[DOSSIER] Multiservice, tiers-lieux... le renouveau des campagnes

Créé le : 05/04/2021

Crédit : Pixabay

Par Quentin Zinzius

Territoires longtemps oubliés par les politiques publiques, les campagnes se sont progressivement vidées de leurs commerces et services. Et alors que la vie rurale devient le nouvel idéal de beaucoup de Français éprouvés par les confinements, citoyens et collectivités tentent tant bien que mal de faire revivre leurs territoires.

 

Avec le premier confinement et l’instauration du télétravail, de nombreux franciliens et autres habitants des grandes métropoles ont quitté leurs petits appartements pour profiter de la campagne et de ses grands espaces. Un mouvement de population soudain, qui pourrait pourtant bien devenir une nouvelle norme. Selon une étude de « Paris, je te quitte »[1] réalisée en mai 2020, 42 % des Franciliens seraient même prêts à quitter la capitale « dès que possible », pour un environnement « moins stressant, et plus proche de la nature ». Une envie partagée à l’échelle nationale, puisque selon le dernier sondage Ifop [2] pour l'association Familles Rurales, datant de 2018, 81 % des Français souhaitent vivre à la campagne. Pourtant, selon ce même sondage, la vie à la campagne n’est pas des plus faciles : la majorité des ruraux (51 %) s’estiment abandonnés par les pouvoirs publics, et font face à la disparition de nombreux services, pourtant essentiels....

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner

Partager

S'abonner à multiservice