loi sur l'eau

[PATRIMOINE] Dans le Lot, les moulins entre deux eaux

Créé le : 26/03/2021
photo : C.Pelaprat)

Légende : Jean-Louis Foucalet entend faire revivre le moulin de Merlançon. (photo : C.Pelaprat)

Par Christophe Pélaprat

 

Les moulins peuvent-ils être utiles à la transition énergétique ? Pour l'association des Moulins du Quercy, valoriser leurs capacités hydroélectriques serait même le meilleur moyen de les sauver. Mais leurs ouvrages hydrauliques sont aujourd'hui remis en cause par la loi sur l'eau. Dilemme entre énergies renouvelables et préservation écologique.

« Il fallait le sauver, c'était le dernier carat », explique Jean-Louis Foucalet devant son moulin de Merlançon, sur la rivière du Célé, dans le Lot. Séduit par ce site, il l'a tiré des broussailles il y a quinze ans. Le bruit de l'eau court toujours sous la bâtisse rénovée, le bief permet encore de capter une part de la rivière, qui faisait tourner deux meules jusqu'en 1954, ainsi qu'une turbine installée dans les années 30 pour alimenter en électricité une propriété voisine.

Jean-Louis Foucalet entend bien poursuivre la restauration de ces ouvrages et profiter de l'énergie hydroélectrique potentielle qu'il entend couler quotidiennement sous son plancher, grâce à une hydrolienne - une petite turbine hydraulique - qui lui permettrait de subvenir à l’alimentation électrique de sa maison. « Un moulin peut toujours être utile, et même productif. J'ai restauré ce site dans un esprit d’autonomie, en voulant conserver le potentiel que représente ce moulin », affirme avec évidence celui qui est aussi le secrétaire de l'...

La lecture complète de l'article est réservée aux abonnés.
S'abonner
Article présent dans les magazines: 

Partager

S'abonner à loi sur l'eau