[ÉLEVAGE] À Priziac, un éleveur de chèvres pas comme les autres

Publié le ven 28/05/2021 - 11:30

© Manon Boquen

Par Manon Boquen

Depuis quinze ans, Jean-Yves Ruelloux, chevrier à Priziac dans le Morbihan, pratique et défend la lactation continue. Une philosophie de vie qui lui a permis de sauver 450 chevreaux de l’abattoir.

Les premières lueurs du soleil traversent à peine la chèvrerie, éclairée par quelques lampes, mais l’heure de la traite est déjà venue. Assis sur un seau en plastique blanc, le buste penché, Jean-Yves Ruelloux enchaîne les gestes avec précision, habitué à les reproduire tous les jours. Sous un bonnet bleu, l’air pensif, il recueille le lait de ses chèvres, qui portent toutes un nom : Falbala, Gribouille… « La plus vieille a quatorze ans et parfois, je la trais encore », commente en souriant cet éleveur philosophe, dont le regard s’éblouit à l’idée d’avoir gardé cette compagne de

La lecture complète de cet article est réservée aux abonnés.
S'abonner