Vers de nouveaux modes de consommation

Créé le : 11/01/2018

Dans le cadre de la démarche d'attractivité initiée par la ville d'Aix-en-Provence, en lien avec plusieurs acteurs du territoire, l'AUPA (Agence d’Urbanisme Pays d’Aix–Durance) co-organise un SEMINAIRE PROSPECTIF dédié à la ville de demain, au Conservatoire d’AIX. Ce séminaire ambitionne d’imaginer le futur, le « dessein » d’Aix dans un monde en Transition. Cette séance, qui inaugure un cycle pérenne de réflexions prospectives, sera animée par le magazine Sans Transition ! et donnera la parole à des experts tels que François Miquet-Marty de l'Institut Viavoice, Pascale Hébel du Credoc, avec la participation d’autres experts / partenaires (The Camp, le réseau Bâtiments Durables Méditerranéens Envirobat BDMBiocoopCitiz, Fondation MACIFMutualité Française…).

Jusqu'au 06 février nous vous proposons de retrouver les interviews des personnalités qui interviendront lors de ce rendez-vous...

Pascale Hebel

Deux questions à Pascal Hebel, directrice du pôle « consommation » au sein du Credoc, le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie.

L’alimentation est un secteur clé de la consommation en France. Quelles sont les tendances de consommation qui se développeront selon vous dans les prochaines années, notamment dans les villes comme Aix-en-Provence ?

Par souci de santé et pour palier les peurs alimentaires, les citadins consomment de plus en plus de produits bio, également locaux, voire ceux associés aux régimes « sans ».

Dans un contexte économique qui s’améliore, les citoyens les plus diplômés, dont les décideurs, les leaders d’opinion, s’inscrivent dans cette tendance alimentaire et influencent leur environnement, amplifient le phénomène.

À quoi ressembleront les modes de consommation alimentaire des urbains dans les années à venir ?

Les urbains et péri-urbains vont de plus en plus manger hors de leur foyer, en restauration, notamment le midi. Pour les actifs, l’offre de qualité – dont fait partie le bio – devrait continuer de progresser en restauration. Ainsi que le « drive » et la livraison pour la distribution à domicile.

Concernant le hors alimentaire, nous observons par ailleurs le boum du e-commerce. Le risque majeur est de voir peu à peu se désertifier les centres-villes sous l’effet de la dématérialisation… Nous devrions voir moins d’agences bancaires dans le futur et moins de magasins de vêtements également. Parallèlement, nous pourrions voir apparaître davantage de restaurants et de plateformes logistiques de livraison.

Plus d'infos : www.credoc.fr

Retrouvez ces interviews dans le supplément "Aix Demain..." à l'intérieur du n°9 de Sans Transition ! Provence, en vente actuellement.

Plus d'infos et programme

Réservation fortement conseillée : aupa@aupa.fr

Rejoignez l’événement Facebook

 

Partager